Projet de Ville

plan local d'urbanisme la teste de buch

Ni plus grand, ni plus urbain qu’un autre, le projet de ville est d’abord un projet.

Le projet que nous développons à La Teste de Buch ne cherche pas seulement une réponse mais une façon de poser des questions, de ré-interpeller la réalité, d’admettre les incertitudes de s’interroger sur ce qui va advenir, de prévoir les conditions de développement des lieux plutôt que de vouloir leur donner un aspect final. Le projet de ville, du territoire, de La Teste Cazaux, Pyla est envisagé comme un sujet et plus seulement comme un objet manipulable à l’infini.

 

Des principes établis pour un développement harmonieux.

Le patrimoine au cœur du projet

 

Avec 92 % de son espace classé ou protégé, la ville de La Teste de Buch, est « naturellement » un territoire où le patrimoine environnemental et paysager est prégnant, indiscutable, omniprésent. Ville pluri-émotionnelle, les symboles sont nombreux pour évoquer l’océan, la forêt, l’eau douce, le bassin, le sable.

Cette composante environnementale est également liée à des activités ou des usages d’ordre patrimonial. Les activités ostréicoles « en ville » la forêt usagère et son histoire singulière, les actiités sylvicoles et leur passé, le plan d’eau et la plaisance.

Le patrimoine urbain, à l’exception du quartier du Pyla « Ville sous la forêt » et de quelques maisons classées, est plus en retrait, héritage de plusieurs décennies de développement favorisant l’étalement urbain et l’écriture de formes urbains favorisant l’uniformité des constructions.

Si l’ambition du projet de ville est de remettre le patrimoine ou ses expressions au cœur du projet de développement, il faut désormais envisager le projet urbain comme un véritable enjeu à la dimension de la qualité environnementale et paysagère de la ville.

Pour que la ville de La Teste de Buch profite totalement de ses atouts (environnementaux), surmonte ses handicaps et relève les nombreux défis auxquels elle est confrontée, le choix le plus judicieux est de définir des principes simples qui guident la réflexion.

 

Cette démarche et les principes énoncés sont applicables à l’ensemble du territoire de La Teste de Buch et peuvent se mettre en œuvre dans le cadre d’opération de voirie, de rénovation urbaine, de création d’opérations globales établies autour d’équipements publics, de création d’espaces verts récréatifs. Appliquer à l’ensemble des composants de la ville, cette règle commune permettra de mieux prendre en compte les besoins des citoyens.

Le projet de La Teste de Buch propose de mettre en valeur ses différences et ses particularités. Cela passe par le renforcement de l’intensité urbaine en s’adaptant aux particularités de chaque quartier.

AMÉNAGER les espaces en cœur de ville en favorisant l’émergence d’espaces publics exemplaires symbole du renouveau de l’identité de la commune.

MÉNAGER les lieux et l’environnement naturel pour préserver et transmettre aux générations futures un patrimoine intact dont nous jouissons aujourd’hui.

 

De la Forêt à la mer

Un projet urbain avec 4 phases distinctes

 

Phase 1 : la reconquête de la friche de l’Hôpital Jean Hameau.

Sur la friche de l’ancien hôpital l’Eco-quartier « Les portes du Pyla »est une réalisation qui permettra en 2019 d’accueillir 450 logements sur une superficie de 10ha.

Par son ampleur, ce projet est l’expression du 1er éco-quartier du Bassin d’Arcachon. Ce quartier vivant et équipé est engagé dans la mixité sociale et intergénérationnelle avec 141 logements sociaux soit 30 % du parc. Le projet est adapté à la topographie du site avec une démarche forte de développement durable.

 

Éco Quartier la Teste de Buch

Au cœur d’une architecture respectueuse de l’environnement, les habitants pourront bénéficier d’équipements sportifs, d’une conciergerie et de commerces favorisant le vivre-ensemble et créant une véritable vie de quartier.

Au niveau énergétique, le réseau de chaleur issu de la recherche et du développement des sociétés Vermillion et Engie Cofely permet une économie de 50 % des besoins pour les résidents. 2ha de nature et un parcours pédagogique accompagnent les bâtiments dans un cadre naturel d’exception.

L’éco-quartier inscrit dans une démarche exemplaire est candidat au label « Ecoquartier » auprès du Ministre de l’Ecologie.

Situé à moins d’un kilomètre du cœur de ville, ce quartier sous la forêt est l’amorce d’une jonction douce avec la centralité de la ville et le triangle formé par l’Eglise, le marché municipal et l’Hôtel de  ville (Phase 3)

Phase 2 : circulation et mobilité pour relier le Pyla à La Teste.

Relier l’Eco quartier au centre-ville implique une nouvelle stratégie des mobilités.

Pour organiser de façon cohérente les flux de circulation à proximité de l’Eco quartier et la jonction entre le Pyla et le centre-ville, un giratoire au niveau du Bois de Rome va être réalisé sans maîtrise d’ouvrage de la ville, les travaux se dérouleront entre 2017 et 2018.

Le pont supérieur de l’échangeur sera maintenu et deviendra l’axe privilégié des flux Pyla-La Teste- Pyla. Pour faciliter l’accès au centre-ville depuis Pyla, le rond-point des maraichers sera reconfiguré.

L’entrée de ville – La réflexion de la mobilité sera élargie à une meilleure lisibilité de l’accès au centre-ville. C’est avec le Conseil Départemental de la Gironde que la commune travaille en partenariat pour l’aménagement d’un giratoire à plat centré sur la RN1250.

Tous les aménagements feront une large place à la dimension paysagée qui contribuera à relier la Forêt à la ville (phase 1 +2)

Bois de rome à la Teste de buch

Phase 3 – Qualité de vie et centralité

Le développement du cœur de ville s’appuie sur deux principes fondamentaux et intimement liés mis en œuvre sur un périmètre restreint.

La densification raisonnée

La requalification de l’espace public.

Le traitement de l’espace public du carreau du marché jusqu’au jardin de l’église permet d’accompagner en douceur les mutations bâties.

La forêt s’invite sur la rue Victor Hugo pour une nouvelle promenade jusqu’à l’Office de Tourisme.

Pour conforter les dynamiques urbaines sociales et économiques l’espace public est rendu confortable et le plus arboré possible. La nature participe à la nouvelle identité du site comme les mobiliers spécialement créés pour ce projet.

Les animations commerçantes retrouvent un espace qui permet d’accueillir des manifestations d’envergure.

2018-2020, la mutation continuera avec une reconfiguration de l’îlot Cravey. La réhabilitation du Théâtre va prendre place dans un nouvel îlot composé de logements, d’un bâtiment public et d’un jardin de ville.

La maison Vauzelle réhabilitée en lieu d’hébergement culturel ouvrira largement son jardin en accès libre pour les usagers et contribuera à donner une nouvelle respiration dans un îlot ouvert à la promenade en cœur de ville.

 

Phase 4 : rejoindre la façade maritime

Les travaux sur la façade maritime effectués avec le conseil départemental de la Gironde permettent désormais de mettre en valeur le port central qui est un élément essentiel du Patrimoine de la commune, intégré dans un éco-système composé des Prés Salés Est et Ouest. Le quai patrimoine devient une valeur ajoutée indéniable à l’esthétique du lieu qui respecte le cadre paysager bâti et les quartiers typiques du patrimoine local.

La prise en compte des risques naturels caractérisée par la nouvelle digue Jonhston, est un élément essentiel de la protection des personnes et des biens. La collaboration avec l’Etat a permis de protéger les zones humides, la biodiversité et la sécurité du territoire.

 

Prochainement…

La jonction de la ville à la gare, sera un des projets majeurs de l’avenir de ce quartier de ville.

Il s’agira au niveau de la gare actuelle, de constituer un véritable pôle d’Echange multimodal. L’objectif sera de favoriser les déplacements en transport en commun en favorisant les modalités existantes (bus, taxis et en développant une offre plus globale de transports doux (vélos, vélos électriques) et en créant une aire de stationnement dimensionnée aux activités quotidiennes de la gare.