Accueil > Développement Durable > Alerte à la Jussie

Alerte à la Jussie

jeudi 20 août 2009

La Jussie (ou Ludwigia), plante éminemment envahissante, se développe de façon considérable sur la commune de La Teste de Buch.
Vivace, aquatique, allochtone, la jussie a colonisé la plupart des milieux naturels humides du Bassin d’Arcachon.

La jussie constitue une véritable menace pour l’Ecosystème du Bassin d’Arcachon.

Elle ne laisse pas la possibilité aux autres espèces végétales de pousser : elle couvre la surface de l’eau et empêche ainsi la lumière d’atteindre les autres plantes aquatiques limitant leur photosynthèse.

Elle nuit à la faune en général et aux oiseaux en particulier qui préfèrent la diversité alimentaire.

De plus, la jussie produit beaucoup de matières organiques qui s’accumulent au fond, ce qui ferme le milieu par envasement et favorise l’eutrophisation.

Le pouvoir invasif de la jussie est dû surtout à la très grande difficulté, voire l’impossibilité de s’en débarrasser, et cela pour plusieurs raisons :

- Ses racines peuvent s’enfoncer jusqu’à 3m dans le sol

- Bien que le gel détruise ses parties aériennes ou semi immergées, il suffit d’une partie de rhizome protégé par de la boue, sur les berges par exemple, pour que la plante survive.

- La plante se multiplie facilement par bouturage naturel à partir d’un fragment de tige qui régénère une plante entière

- Les animaux herbivores dédaignent cette plante qui ne fait pas partie de leur menu habituel

- Les essais de désherbage chimique ne sont pas concluants.

Cette plante, particulièrement présente dans les crastes de la Commune de La Teste de Buch, avait même été retrouvée dans les nouveaux bassins de décantation des prés salés ouest. L’équipe technique municipale est intervenue en juin pour procéder à un arrachage ciblé sur cette zone.

La Commune a soulevé le problème de la Jussie auprès de la commission Hygiène et Environnement du SIBA en décembre 2008.

Enfin, il faut savoir que deux espèces (Ludwigia grandiflora et Ludwigia peploides) ont fait l’objet en France, le 2 mai 2007, d’un arrêté ministériel interdisant « sur tout le territoire métropolitain et en tout temps, le colportage, la mise en vente, la vente, l’achat, l’utilisation ainsi que l’introduction dans le milieu naturel, volontaire, par négligence ou par imprudence de tout spécimen » (arrêté disponible ci-dessous).

PDF - 255.9 ko
Arrêté du 02 mai 2007